La dimension christique du RSI

Depuis le temps que je lis des documents émanant du RSI et que j’entends des responsables de cet organisme ergoter sur les ondes, j’ai pu remarquer à de nombreuses reprises l’évocation par ces gens du sigle « ISU ». Pour ceux qui ne connaissent pas les subtilités lexicales de l’administration, il s’agit de l’ « interlocuteur social unique ».

En effet, avant 2006, il existait trois caisses mutualistes auprès desquelles chaque travailleur indépendant devait verser son obole après avoir noirci de multiples exemplaires de déclaration. Regrouper ces trois caisses en un seul organisme, un « interlocuteur social unique », pouvait sembler une bonne mesure de simplification, à défaut de redonner aux travailleurs indépendants leur totale indépendance.

Mais c’était sans compter sur l’immense piété, sur le profond sentiment religieux, sur l’insondable spiritualité qui sourd des bureaux des caisses sociales chargées d’assurer notre protection. Le portrait de Mère Thérésa trône d’ailleurs en bonne place, la chose est bien connue, sur les murs de toutes les officines bureaucratiques, afin d’inciter chaque œuvrier du papier à partager sa lumière avec ses frères les hommes.

Alors, en dépit d’une obligatoire laïcité, le besogneux du tout nouveau RSI, en 2006, ne put s’empêcher d’imprimer sa marque religieuse à la jeune entité. Il nous faut pour comprendre cela revenir sur une des bases fondamentales de la religion chrétienne, à savoir la notion de la Sainte Trinité. Pour les athées, les lignes qui vont suivre vont être du chinois. Pour ceux qui sont allés au Catéchisme aussi d’ailleurs…

Donc voilà : il y a là-haut le Bon Dieu, qui a tout créé, l’homme et la femme, les plantes et les animaux, le ciel et la terre, les cailloux et les pneus à clous, les spaghettis et les cuillères en bois. Et puis il y a son Fils Jésus, venu sur la Terre pour nous remonter les bretelles voici 2.000 ans. Et puis entre les deux, ou bien juste au-dessus, c’est difficile à voir car les photos sont floues, il y a le Saint Esprit.
Jusque là tout le monde suit… Mais les choses se compliquent, car en fait les trois larrons n’en font qu’un seul ! Le Père est le Fils, le Fils est le Père, et tout les deux sont le Saint-Esprit. Bon, allez-vous me dire, s’ils ne sont qu’un, pourquoi les diviser en trois juste pour nous embrouiller ? Pour y comprendre quelque chose, il faudrait que vous lisiez la Somme Théologique de saint Thomas d’Aquin, et notamment les 5.000 premières pages. Désolé, il n’y a pas d’édition de poche…

Résultat de l’embrouillamini : les Pères de l’Eglise, malgré de nombreux conciles, n’ont jamais réussi à se mettre d’accord, ce qui a engendré schisme sur schisme, et une innombrable quantité de massacres et de guerres, juste pour savoir si le Père avait engendré le Fils ou si celui-ci existait avant l’engendritude…
Alors, pour mettre tout le monde d’accord, quand vous allez aux cours de Catéchisme, on vous dit que c’est un mystère et qu’il n’y a rien à comprendre. En gros c’est comme pour les appels de cotisation du RSI…

Revenons donc au moine laïc besogneux qui est chargé, en 2006, de la mise en place de l’interlocuteur social unique. Son cœur saigne et sa main tremble… S’il crée un interlocuteur social unique tout seul, il va à l’encontre de sa croyance la plus profonde. Un interlocuteur social unique ne peut pas être tout seul, ils sont forcément trois personnes distinctes, tout en étant un seul… Tout le monde suit ?
Alors il est décidé dans les hautes sphères conciliaires que le calcul des cotisations ne sera point exécuté par le RSI, mais par l’Urssaf, qui est une sorte de Saint-Esprit, mais en plus méchant.
On imagine aussi dans les bureaux célestes que le RSI ne versera pas non plus les prestations, mais que cette tâche sera dévolue à un organisme conventionné, une sorte de Fils qui fait partie du Père RSI mais pas tout-à-fait quand même…

Mais alors à quoi sert le RSI, s’il ne calcule rien et ne verse rien ? Et bien voilà , c’est un mystère. Cependant il faut y croire, puisque c’est un interlocuteur social unique en trois entités, mais qu’il est tout seul quand même… Il faut même y croire le chéquier à la main, sinon c’est 15.000 euros d’amende…

Alors voilà, vous qui gérez une entreprise depuis longtemps, retrouvez la Foi de votre enfance, spiritualisez votre administratif et créez trois directions du personnel, trois services techniques, trois vice-présidences. Vous verrez, tout ira mieux et tout rentrera dans l’ordre normal des choses, d’ici-bas et de là-haut. Et votre âme sera en paix.

Amen.

Jacques Clouteau

4 COMMENTAIRES

  1. ite missa est,
    et je suis en communion parfaite avec l’auteur, à ceci près, que dans cette grande communion, c’est à chacun d’apporter son hostie rédemptrice pour en remplir le saint calice RSI, afin de mieux nourrir le Père, le Fils et le (mal)sain d’esprit, et qu’au final c’est nous qui avons les aigreurs d’estomac! Comme quoi la nourriture terrestre est plus indigeste que la nourriture spirituelle…merci pour ce moment de fo(l)i.

  2. Je suis stupéfié par l’aigreur de certains commentaires. Ce billet d’humeur est tout simplement brillant, sur le fond comme la forme, j’ai bien ri et me suis régalé, merci !

  3. Bonsoir,

    C’est une profonde erreur de dire que notre combat est apolitique. J’entends régulièrement cet argument à propos de telle ou telle action collective, civique, éminemment politique par nature. L’argument se veut péremptoire et semble parer d’une vertu transcendante -et donc rendre inattaquable- le combat en question.
    Il faut bien sûr comprendre derrière cette apparente conviction que l’intéressé confond la politique- la gestion de la Cité- et l’espèce de bataille permanente de chiffonniers calculateurs et de mauvaise foi qu’étalent sous nos yeux naïfs ceux qui prétendent parler et agir en notre nom. Mais croire pour autant en l’illusion qu’on peut traiter de l’organisation de la société des hommes sans pour autant faire de facto de politique est un non-sens absolu.
    La politique n’est pas tout mais tout est politique.

    Spartsecus

  4. Je pense que cet article est nul.
    Ne mélangez pas tout et n’importe quoi.
    Surtout pas les croyances des uns avec l’ignorance des autres.
    Restons centrés sur le RSI sans en profiter pour y ajouter vos convictions religieuses personnelles………………
    ….parce qu’on s’en fou de vos convictions religieuses personnelles.
    Et puis ça fait pas sérieux, il y a peut être des croyants dans notre combat.
    Ce mouvement est apolitique et non religieux.
    Apprenez à respecter les autres et les choses iront beaucoup mieux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.