Des professionnels de l’esquive.

Des professionels de l'esquivePour enterrer un problème et ne pas avoir à prendre de décision, le gouvernement français a coutume de créer des « commissions » , avec pour mission de rédiger un « rapport » dont on ne tient généralement pas ou si peu compte.
Au niveau local et notamment à l’approche des élections régionales, à l’Assemblée Nationale si possible et pour faire le « buzz », on évoque ledit problème du bout des lèvres. On tente ainsi de faire croire que l’on s’y intéresse, mais il s’agit avant tout de berner son électorat.

C’est ainsi que dans l’hémicycle ce mardi 10 novembre, le député « centre-gauche » et richissime homme d’affaires réunionnais Thierry ROBERT, a voulu donner l’impression aux artisans et professions libérales de la Réunion, qu’il s’intéressait à leurs problèmes dont le plus important porte sur le Régime Social des Indépendants (RSI).

Par une question orale posée au gouvernement, mettant en avant les difficultés que rencontre la grande majorité des travailleurs indépendants réunionnais, il demandait alors au gouvernement socialiste ( qu’il a contribué à installer…), un plan d’urgence aux fins de ne pas voir « tués dans l’œuf », les efforts des indépendants « péï », saignés à blanc et véritable poumon économique de notre île.

Il faut savoir que ces questions orales (souvent d’intérêt local ) posées par un député à un ministre, sont avant tout transmises au Président de l’Assemblée nationale pour que ce dernier les notifient au gouvernement. Elles n’ont donc rien de spontanée et le gouvernement à largement le temps de s’y préparer… Quid donc de la spontanéité de la réponse ?

On pourrait s’attendre à minima, à ce que le membres désignés du gouvernement (Ministres ou Secrétaires d’Etat) daignent y répondre correctement et avec précision.

En vain. Nous avons affaire avec ce gouvernement, à des professionnels de l’esquive et de la confusion. Ils mélangent maladroitement entres autres, le doute, la culpabilisation, la dénaturation des faits, les promesses de jours meilleurs, l’irresponsabilité. Et quand ils se « ramassent », à bout d’arguments, ils vous « recrachent » leur sempiternelle « solidarité » indispensable entre Français, et à laquelle ils participent si peu.
C’est exactement, une fois encore, ce qui s’est passé lors de la réponse préparée et faite au député Thierry ROBERT. D’un œil convenu et résigné, ce dernier a docilement écouté ce que la Secrétaire d’Etat avait à lui dire. C’est à dire pas grand chose et aucune réponse aux questions posées par le député.

Certainement M. Thierry ROBERT, qui n’a rien trouvé à redire, eut-il été mieux inspiré de rencontrer les principales victimes du RSI, ou ceux qui à la Réunion, se battent pour la liberté sociale. Plusieurs fois invité pour débattre du problème, il n’a jamais daigné se déplacer. Ces derniers ne l’oublieront pas.

De même, ce mercredi 11 novembre, au matin à 7H40, sur les ondes d’une célèbre radio locale, invité du journal, M. René Paul VICTORIA ancien député-maire de Saint Denis, confessait que s’il ne s’était pas inscrit au barreau du chef-lieu en tant qu’avocat, c’était simplement en raison du montant exorbitant des charges sociales que les caisses lui aurait réclamé.

Charité bien ordonnée commence par soi-même !…

Marc LEWITT

Pour visionner la vidéo : https://video.xx.fbcdn.net/hvideo-xpf1/v/t42.1790-2/12237824_1512343109058840_1147344625_n.mp4?efg=eyJ2ZW5jb2RlX3RhZyI6InNkIn0%3D&oh=0f3be9a69a5a408fded091728b7873ed&oe=5646029C

 

 

 

 

1 COMMENTAIRE

  1. Mais M. René Paul VICTORIA, pourrait très bien faire comme nous tous: s’inscrire et ne pas payer les cotisations qui lui seraient réclamées. il n’aurait pas meilleure occasion de plaider pour sa paroisse.
    Il aurait en outre le mérite de montrer la voie à ses confrères dont l’audace d’une telle démarche est inversement proportionnelle à leur zèle de facturation d’honoraires.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.