Il faut tuer le RSI !

Le RSI est en train d’assassiner l’économie française, et aucun politique, aucun média ne s’en émeut. Sans doute ne se sentent-ils pas concernés. Le drame, c’est toujours pour les autres. Mais aujourd’hui, le drame français est pour tout le monde et on ne va plus tarder à s’en apercevoir.

Il y a trois millions d’entreprises en France, petites ou moyennes dans leur immense majorité. Elles sont les seules à produire de la richesse dans notre pays. Ce qui signifie que les 66 millions de Français dépendent pour leur survie de ces trois millions d’entreprises. Or le Régime social des indépendants (RSI), la sécurité sociale de ces trois millions de chefs d’entreprise, leur prend la moitié, et parfois plus, de ce qu’ils gagnent ! On n’a jamais vu dans le monde une « protection sociale » à ce prix.

Et bien entendu le bilan de toutes ces entreprises s’effondre, les conduisant inexorablement à la faillite, et la France à la ruine !

Que le RSI soit « un désastre », le Premier ministre, Manuel Valls, l’a dit sur RMC et BFMTV le 31 mars dernier. Quant à Thierry Mandon, qui était en charge au gouvernement de la réforme de l’Etat et du RSI il y a quelques mois, il n’hésite pas à affirmer sur LCP, la Chaîne parlementaire, le 18 décembre dernier : « Pour le RSI, il y a une urgence absolue. C’est un régime qui fait beaucoup de mal à plein de gens !« 

Et personne ne fait rien ! La France est devenue un pays où l’on ne peut plus rien changer. C’est la paralysie qui précède la mort. Nous, les citoyens, nous les Français de toutes conditions, nous ne voulons pas voir mourir notre pays. Nous avons le devoir de le sauver. Et nous allons le faire.

Nous décrétons aujourd’hui la mobilisation générale. L’ordre de mission est le suivant : « Il faut tuer le RSI ! ».

L’offensive va commencer par une attaque massive contre la RAM. La RAM, c’est la « Réunion des assureurs maladie », qui représente 57 % des activités du RSI dans l’assurance maladie. Or la RAM agit dans la plus complète illégalité.

La RAM réunit tous les assureurs privés français, qui se sont ainsi attribué le quasi monopole de l’assurance maladie des indépendants. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les assureurs français ont toujours nié l’abrogation du monopole de la sécurité sociale, à l’ombre duquel ils mènent leurs juteuses et illégales opérations.

Mais les assureurs français ne pouvaient évidemment pas apparaître en plein jour dans la gestion de la sécurité sociale, parce qu’il aurait été ainsi démontré que celle-ci n’est rien d’autre qu’une entreprise privée soumise à concurrence. Ils ont donc constitué une association de la loi de 1901, qui est tout simplement le faux nez derrière lequel ils agissent.

Et c’est cette association qui a conclu avec le RSI une convention qui lui confie la gestion de l’assurance maladie de ce régime. Seulement voilà : le code de la sécurité sociale n’autorise le RSI à conclure des conventions qu’avec des organismes strictement limités, à savoir : organismes régis par le code de la mutualité, sociétés d’assurances régies par le code des assurances, groupements constitués par ces sociétés d’assurances.

Or la RAM, association de la loi de 1901, n’entre dans aucune de ces catégories. Elle ne figure pas en effet dans la liste des entreprises d’assurance établie par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR). La RAM exerce donc illégalement la profession d’assureur. Ses actes sont nuls de plein droit et ses dirigeants encourent des poursuites pénales.

Tous les travailleurs indépendants et professionnels libéraux sont donc en droit de refuser de payer quelque cotisation que ce soit à la RAM et de la poursuivre devant les tribunaux.
La RAM doit disparaître immédiatement. Et le RSI disparaîtra aussitôt, dans la foulée.

Le travail de salut public que les politiciens ne veulent pas accomplir, nous allons le faire. La leçon que nous allons administrer à ceux qui, depuis des décennies, ont conduit notre pays à la catastrophe, sera le début du grand sursaut national. Vive la France !

Claude Reichman

prise-RSI2 copie

9 COMMENTAIRES

  1. Bonsoir à tous, suis artisan couvreur et j’ai subi le RSI 6 ans. Je l’ai quitté depuis Octobre 2015 en adhérant au MLPS de Reichmann (230€/an pour adhérer….) mais MLPS vous fournit les textes à envoyer au RSI.

    Bien le RSI vous met la pression avec courriers, huissiers, convoc au Trib des affaires de Sécu = TASS.

    Mais restons sereins et solidaires et affrontons ce maudit Goliath comme le jeune David , sûr de notre plein droit. Et notre motivation légale renversera ce Racket Sans Interruption!

    C ourage et n’ayons pas peur, c’est la peur qui nous tue

    Babye

  2. Bonsoir,
    J’ai du arrêter mon métier de coiffeuse artisant, pour des raisons de santé , je me suis retrouvée en invalidité pour le métier de la coiffure en Aout 2010. en octobre 2011 j’ai eu un appel complémentaire suite à radiation du RSI de 5380 euros.
    Après négocation, j’ai reçu une décision de la commission d’action sanitaire et sociale le 16/03/2012 une prise en charge de mes cotisations de 2000,00 euros.
    Il me restais donc 3380 euros à payer, j’ai donc demandé un échelonnement pour payer le 26/04/2012, pour n’avoir aucune réponse de leur part jusqu’à la semaine dernière!! donc le 01/02/2016 j’ai de nouveau reçu à payer 3380 euros pour la période 2009/2010 du RSI !!presque 4 ans après. On t’il le droit après tant d’année de me redemander cette somme ??Merci pour votre réponse.

    • A Pons :

      Malheureusement avec le RSI tout est possible… Ils me demande de fournir mes revenus de 2008/2009 car apparemment ils ne les auraient pas eu. Bizarrement mon expert comptable les a bien retrouvé sur le site du RSI, mais le RSI ne veu rien entendre. Au final j’ai l’huissier au fesses depuis plusieurs moi malgré tout les documents qui prouvent que je suis à jour de mes cotisations.
      Moralité, me concernent ils sont remonté à presque 8 ans.

  3. Refuser de payer des cotisations à la RAM n’est possible que si on a connaissance que les cotisations à payer le sont pour la RAM. Or les appels de cotisations ne sont qu’à l’effigie du seul RSI.

  4. Que des entrepreneurs gagnent 300€/mois est navrant, mais c’est la CMU qui devrait les couvrir pas le RSI.
    On veut de la liberté de choix, en toute connaissance de cause. Qu’on nous la donne et chacun en fera ce qu’il veut avec ses moyens et son idéologie.

  5. Les cotisations minimales des indépendants est autour de 1000 €/an pour 2016.
    Il était entre 1300 et 1800 € les années précédentes…

    Si le RSI prend plus de 50% des revenus… cela veut donc dire que les personnes concernées avaient un revenu qui ne dépassait pas 4000€/an soit 300 €/mois ….

    Je suis pour la liberté de s’assurer socialement… mais cela ne résoudra pas les difficultés de ces personnes là… alors que la seule assurance maladie coute chaque mois entre 200 et 300€ ( départ à 45-50ans) via une assurance privée…

  6. Oui Mr Reichman …
    Quand ? Comment ?
    Je suis assuré chez Amariz et le combat est dur !
    Que comptez vous faire ? Quand ?
    Faut il prendre les armes ?… Contre les huissiers ? Le Rsi ?… Ou pour faire comme tellement trop d’artisans, qui les ont retournés contre eux ?

    • Youhou Pierre !!

      Un commentaire comme je les aimes

      Allons y ?
      Où ? et quand ? J’en suis !!!

      Et surtout sans pitié … aucune.

      L’état n’est plus au service du peuple, il s’en contre fou.
      C’est le peuple au service de l’état en France.
      C’est le pays européen le plus condamné par la cours européenne des droits de l’homme.
      On fricote avec la Tunisie en terme de respect des dits droits.

      Pareil pour la démocratie ….. France dictature démocratique (du Congo) 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.