La Coordination nationale des indépendants (CNDI), qui occupe entre 15 % et 25 % des sièges dans les caisses du RSI, révèle que ce régime est victime d’une hémorragie massive de cotisants

Extrait

« 1°) Etatisation confirmée de la gestion: audite immédiat sur l’ensemble de la situation actuelle du RSI. Logo de La CNDIconnaît au moins 450.000 cas de défection du RSI. Il est prévisible que cette étude préconisera un apport nécessaire financier et technique immédiat de la part de l’Etat. Aussi important soit-il, il devra être versé sans aucun retard pour la remise en fonction institutionnelle du RSI »

 

450 000 désafiliés au RSI

source : http://www.la-cndi.fr/elections-au-rsi/

Claude Reichman « Les jours du RSI sont désormais comptés »

3 COMMENTAIRES

  1. La vérité finit toujours par éclater lorsque nous avons des gestionnaires objectifs comme le CNDI.

    Ici, point de magouilles à la Popolemploi, pourvu que ça dure… (J’ai eu vent que certaines Caisses tenteraient de faire accepter des bilans de gestion plus que discutables par les syndicats patronaux élus à la représentativité, et qui fort heureusement ne se laissent pas faire pour devenir complices de la Bérézina, mais chut…!).

    Je me délecte en tout cas du qualificatif : « Manque d’initiative du gouvernement », que l’on sait, connaît, et que l’on se répète entre initiés depuis 2012… Mon cher sous-préfet de Tulle, attrape ça en attendant l’année prochaine !

    La question que l’on se pose, c’est de savoir où Hollande va trouver l’argent des 450.000 cotisations qui manquent et doivent faire dans la comptabilité de la Caisse un trou digne du gouffre de Padirac,

    Pour lire un tel appel au secours, aussi pressant, il faudrait, il faudrait… Un nouvel impôt ? Je crois que nous avons atteint l’insupportable, Hollande aura beau râcler partout, il ne trouvera plus rien.

    Est-ce alors la fin ? OUh là là, je suis inquiet !

    Bon, si le RSI ne peut plus me rembourser ma consultation, faudra que je l’assigne en redressement judiciaire, voire demander au Juge la liquidation… On ne sait jamais ! Ils n’ont jamais eu confiance envers les cotisants, je ne vois pas pourquoi nous, on ferait crédit.

    Qui reste encore capable au gouvernement de nous annoncer une mesure de sauvetage sans avoir le moindre Kopeck…? Ah oui ! LEFOLL, au secours, y’a le RSI qui prend l’eau…

    • “Manque d’initiative du gouvernement”,
      Le CNDI semble méconnaitre le fonctionnement du RSI.

      En tant qu’entreprise de droit privé, le gouvernement n’est juridiquement pas fondé à pouvoir intervenir dans le fonctionnement du RSI.
      C’est même un petit peu le contraire, où c’est le RSI qui peut solliciter au gouvernement pour qu’il prenne des mesures:
      « Le conseil d’administration est habilité, dans le respect de l’équilibre financier de chacune des branches dont il assure la gestion, à proposer des réformes au Gouvernement.  » Extrait Article R611-9 CSS

      Ceci dit, toute entreprise privée qu’est le RSI, c’est le gouvernement qui désigne le directeur de la caisse nationale, et c’est ce dernier qui désigne les directeurs des caisses locales…..alors que juridiquement ce sont les administrateurs qui sont les vrais responsables, et même si ce sont eux les administrateurs qui sont chargés de contrôler le travail du directeur, ils n’ont pas le pouvoir de le licencier!

Laisser un commentaire