Les gains engendrés par la libération

Les gains engendrés par la libération

Gains engendrés par la libération

Ce qu’on gagne

Il est possible de quitter l’assurance maladie et l’assurance retraite. Un seul, ou les deux, et dans l’ordre que l’on veut et au moment que l’on veut. L’affiliation à une assurance maladie ET retraite reste obligatoire.

Outre le fait de payer boucoup moins cher son assurance maladie, le libéré sera mieux couvert qu’a la sécu, à tel point que la mutuelle complémentaire devient inutile.

Concernant la retraite, le libéré se constitue lui-meme son capital vieillesse par capitalisation volontaire dont il fixe le montant lui-même, selon ses moyens, chaque année. Il pourra en sortir en rente ou en capital, avec la possibilité de réversion à 100% à un tiers de son choix (contrairement à la sécu qui n’est qu’en rente et très partiellement réversible).

Pour l’assurance maladie

On ne paye plus
les cotisations maladie, indemnités journalières et CSG/CRDS (8% des revenus)

On paye toujours
Les allocations familiales (5,25% des revenus)
La formation
Les cotisations professionnelles

En pratique
On peut arrêter de payer AM et CSG. On peut proposer de payer les AF directement à la CAF (elle ne sait pas le faire donc mettre argent de côté) ou sinon les payer comme d’habitude mais en précisant par courrier RAR qu’on paye uniquement les allocs. On continue de déduire en charges l’assurance maladie privée.

tab

Pour la retraite

On ne paye plus
Aucune cotisation retraite RSI/CIPAV/CARMF/etc… selon votre caisse professionnelles.

On paye toujours
Ce qu’on veut mettre de côté pour sa retraite.
Il n’y a pas de montant minimum, si ce n’est 1€ chaque année.

En pratique
On peut quitter la retraite quand on le veut. Il suffit de pouvoir justifier d’avoir souscrit une Assurance Vie Européenne avant le 31 dec.
Le minimum de dépôt à l’ouverture est de 10K€.
Les assurances vie de droit Luxembourgeois sont beaucoup plus protectrices que les autres : pas de risque de se faire « chyprer » son argent.
Il faut déclarer le compte au FISC au moment de la déclaration d’impôt. On continue de déduire en charge les versements à hauteur maximum de ce qu’on aurait fait en restant à la Sécu.

Pour la prévoyance (indemnités jour, invalidité, décès)

Libéraux et indépendants
La sécu ne vous couvre pas, vous avez certainement déjà une prévoyance privée mais elle ne fonctionnera certainement plus hors de la sécu. Prévoir d’opter pour une prévoyance « compatible » libéré. Attention les cotisations ne sont plus déductibles Madelin.

Salariés, artisans, agriculteurs
Vous avez des indemnités journalières intégrées à votre sécu. En quittant la sécu vous n’aurez plus de prévoyance.

J’aime, je partage